Vendredi 24 Novembre, 3 conseillers de l’ALEC accompagnés d’un technicien de la mairie de Plérin ont visité l’usine de production de granulés de bois récemment inaugurée à Rostrenen.

L’usine CELTICOAT est une filiale de la scierie APROBOIS basée à Carhaix dont l’objectif est de transformer les co-produits (sciure, copeau, plaquettes…) issus de la production de palettes en énergie : les granulés de bois.

Le principe de transformation est simple : les copeaux de bois arrivent directement depuis Carhaix par camions. Ils sont ensuite broyés pour être réduits à l’état de sciure. L’objectif suivant est de sécher cette sciure en  la faisant passer de 45-60% d’humidité à 8-10% à la fin du processus. Pour cela, la sciure passe environ 10 minutes dans un séchoir chauffé à 90°C. Cette chaleur est produite par une chaudière bois (plaquettes bocagères locales et recyclage de palettes) de 2 500 kW.

Une fois séchée, la sciure est stockée dans un silo en béton avant d’être transformée en granulés de bois. La sciure est pressée dans une filière pour être agglomérée et former des granulés d’environ 3 cm de long. Aucun n’adjuvent n’est ajouté, seules la pression et la lignine naturellement présente dans le bois suffisent à créer des granulés suffisamment solides et résistants.

Une fois que les granulés sont formés, ils sont stockés dans un silo métallique. Ce silo alimente ensuite la machine qui met directement les granulés en sacs de 15kg puis sur palette avant d’être stockés sur site. Le silo peut également alimenter directement un système de chargement pour les camions « souffleur » de livraison en vrac.

Cette visite a vraiment permis d’apprendre et comprendre le principe de fabrication des granulés de bois, chose très importante pour pouvoir parfaitement conseiller les personnes ou collectivités qui souhaiteraient se chauffer avec des granulés de bois.

La visite a également permis de prendre conscience de l’économie circulaire voulue par l’entreprise CELTICOAT. La scierie est alimenté par du bois local (50 km en moyenne et 100 km maximum de Carhaix). Les co-produits sont ensuite valorisés en énergie de chauffage et sont vendus à des réseaux bretons de distributeurs.

Plus d’information :